Historique

   

Tout commence en 1967 lorsque le jeune député Jacques CHIRAC arrive en Haute-Corrèze ; il est déjà très préoccupé par la situation dramatique d’un grand nombre d’enfants de l’Assistance Publique de la Ville de Paris, atteints de handicaps lourds, abandonnés et placés dans des institutions totalement inadaptées.

 

Sur le plateau de Millevaches, il y a des atouts : l’espace, le calme, la tolérance et le sens de l’accueil de la population.

 

Jacques CHIRAC décide alors de créer des Centres d’Accueil et trouve des alliés avec les maires et conseillers municipaux des communes concernées et l’administration centrale.

 

Deux centres voient le jour en octobre 1970 à Peyrelevade et janvier 1972 à Bort les Orgues. Jacques CHIRAC rencontre ces enfants de plus en plus souvent. Chacune de ses visites au Centre de Peyrelevade le bouleverse. Son action au départ d’homme politique efficace, prend une dimension exceptionnelle. La cause du handicap va imprégner sa vie.

       

Ce sera « le » combat de sa vie. Avec la création de l’Association des Centres Educatifs de Haute-Corrèze, deux autres centres pour enfants ouvrent en 1974 ; puis de nombreux établissements pour adultes viendront compléter le dispositif mettant en œuvre la Loi du 30 juin 1975 sur les institutions sociales et médico-sociales.

 

Depuis les années 70, le parallélisme entre l’action de terrain et le travail législatif et réglementaire sur la cause du handicap a habité la carrière de Jacques CHIRAC.

 

Ce sont aujourd’hui une vingtaine d’établissements qui accueillent ou accompagnent 1 200 personnes avec le concours de 830 salariés. Tous les âges et degrés de handicaps mentaux sont concernés.

 

En 1997, l’Association des Centres Educatifs du Limousin est reconnue d’utilité publique. En décembre 2006, elle devient la Fondation Jacques CHIRAC.

 

Jacques CHIRAC quitte non sans regret la Présidence de l’Association en 1995 lorsqu’il devient Président de la République. Le député Jean-Pierre DUPONT, son suppléant et 1er vice-président devient Président et perpétue son action, faisant entrer la Fondation dans le 21ème siècle avec un plan de développement et de démarche qualité ambitieux.